Si la mesure de confinement de 15 jours doit permettre "d’écrêter" la courbe de l’épidémie, elle pourrait, dans le cas où elle ne serait pas strictement respectée, être allongée. Et apparemment, en métropole, on en prend bien le chemin, ce qui va forcément impacter La Réunion, qui suit de près les consignes des autorités de Santé nationales. 

Ce matin, la directrice générale de Santé Publique France, Geeviève Chêne l'a dit et même redit : « La prolongation du confinement sera très vraisemblablement nécessaire ». De toute façon, il était déjà connu que les effets d'un confinement respecté ne donnerait pas des résultats immédiats mais qu'il faudrait attendre entre deux et quatre semaines pour observer un changement dans la dynamique de l'épidémie de Covid-19. Et encore, à condition que nous soyons tous soucieux de respecter ces consignes.

Déjà il apparait comme très probable que la durée de confinement soit allongée afin de freiner l'épidémie de manière suffisante. Interrogée sur le délai probable pour constater une inversion de la courbe épidémique, Mme Chëne estime qu'en se fondant sur les expériences des autres pays qui ont connu l’épidémie avant nous et qui ont mis en place des mesures extrêmement strictes, la courbe d'inversion se manifeste au bout de... deux à trois mois. Ce qui nous amènerait - peut-être - à la mi-mai ou à la mi-juin. Et moins on respecte le confinement, plus le délai s'allonge. 

Mireille Legait / www.formeetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion