Après plusieurs mois de débat, le gouvernement aurait opté pour un déremboursement total de l'homéopathie d'ici 2021. Actuellement remboursés à hauteur de 30% par l'assurance maladie, les médicaments homéopathiques ne devraient plus être pris en charge qu'à 15% en 2020, puis totalement déremboursés en 2021.

Depuis plusieurs semaines, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconisait le déremboursement total de l'homéopathie, estimant son "efficacité insuffisante". "Au terme de la première évaluation scientifique française de ces médicaments, la commission de la transparence rend un avis défavorable à leur prise en charge par l'assurance maladie", expliquait alors la HAS. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait alors affirmé à plusieurs reprises qu'elle se rangerait à l'avis de la HAS. Nul n'était besoin d'être grand clerc pour deviner l'issue. Une situation qui pourrait être problématique à La Réunion, où le laboratoire Boiron salarie plus d'une dizaine de personnes. En cas de déremboursement, quel sera l'impact sur ses ventes dans une île où le tiers payant constitue pour de nombreux patients le seul accès aux soins ?

Selon nos informations, le groupe Boiron a décidé d'en appeler directement à Emmanuel Macron et l'a fait savoir par un communiqué : "Les Laboratoires Boiron ont demandé à être reçus par monsieur le Président de la République en urgence. Boiron fera tout pour combattre une éventuelle décision de déremboursement qui va à l'encontre d'une pratique éminemment populaire."

www.formeetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion