La prévention du cancer de la peau à La Réunion a fait de gros progrès. Les Réunionnais se protègent mieux du soleil, évitent davantage les heures chaudes. Mais en contrepartie peuvent souffrir de carence en vitamine D. Et notamment les personnes d’âge mature, plus raisonnables quant à l’exposition solaire et recherchant moins l’effet présumé sexy de la peau dorée, voire cramée.

Une action antivirale

Or la vitamine D, au-delà de son rôle dans la prévention de l'ostéoporose, est impliquée dans l'expression de plusieurs centaines de gènes. Des chercheurs se sont intéressés à son rôle dans la lutte contre les virus, tels que la grippe ou le rhume.

En bref, plus le taux sanguin de vitamine D serait élevé, moins vous seriez exposé aux virus. Une action multicanaux, comme aiment à le dire les professionnels du marketing digital ! La vitamine D agirait en stimulant l'activité des macrophages, et en favorisant la production de peptides anti-infectieux et de cytokines. Entre autres moyens d’action. 

Il y a quelques années, l’Institut de médecine américain avait estimé les besoins en vitamine D à un taux sanguin  supérieur à 20 ng/ml. D’où les supplémentations nombreuses dans les produits manufacturés aux USA. En France et notamment à La Réunion, si on retient cette norme américaine comme moyenne idéale, près de la moitié des Français et des Réunionnais seraient carencés.

Gare à la toxicité

A l’âge mature, la vitamine D est essentielle pour lutter contre l’ostéoporose, on le sait. On peut évidemment en prendre en supplémentation. Des ampoules sont vendues à l’unité en pharmacie pour un prix abordable.

Mais la supplémentation n’a pas d’effet si le déficit est minime. Pire, parfois l’excès de supplémentation vitaminique peut provoquer des effets secondaires délétères. La vitamine D, dite liposoluble comme les vitamines A et E, ne s’élimine pas dans les urines mais se concentre dans l’organisme. D’où un risque de toxicité pour les reins et pour le cœur, mais à très fortes doses.

Mieux vaut aussi rechercher la vitamine D dans les rares aliments qui en contiennent : les poissons (harengs, maquereaux, sardines, saumon, truite), chocolat noir, lait enrichi en vitamine D... et le foie de morue, champion toutes catégories des apports en vitamine D, que l’on trouve en boite, mais qui n’est pas forcément le régal de tout le monde.

Alixane Nicolas / www.formeetbienetre.re, Le quotidien santé de La Réunion