La thyroïde... on en parle, mais sait-on réellement qui elle est ? Et où elle se situe ? Oui, dans le cou, pas faux. A la base du cou plus précisément. Et elle sert à quoi ? Elle fabrique des hormes, la T3 et la T4 (hyroxine), qui, circulent dans le sang, vont aller se fixer sur quasiment tous les et les cellules du corps. Mais pas par hasard : sur les muscles, ces hormones influencent le poids et la masse musculaire, sur le coeur, elles interviennent sur le rythme cardiaque... Elles régulent aussi la température corporelle, sont à l'orogne de modulations du taux de cholestérol et de la glycémie. Même le transit intestinal est influencé par la thyroïde. 

Les symptômes d'alerte : Vous êtes las..., même épuisé ? La bagatelle n'a plus d'attrait pour vous (ben oui, quoi... à 60 ans, vous n'êtes pas mûrs pour le couvent !). Vous avez pris des rondeurs (eh non, ce n'est pas que la faute à la ménopause) ? Vous êtes souvent tentés d'aller chercher une petite laine ? Vous affichez une petite mine ? Vous avez des troubles de la concentration ? Vos ongles sont cassants,vos cheveux tombent ? Vous avec un transit paresseux ? Des crampes, des douleurs neuromusculaires ? On arrête là la liste de vos petits maux...

Pourquoi tout ça ? Il existe un certain nombre de causes, associées à des pathologies (maladies auto-immunes, cancer impliquant l'ablation partielle ou totale de la thyroïde, diabète de type 1...),  des traitements médicaux qui ont pu toucher la thyroïde (radiothérapie...), une carence en iode...

Que faire ? Déjà... consulter ! Le médecin vous prescrira des analyses et si votre taux de TSH dépasse 10 mU/l, il pourrait vous prescrire un traitement. C'est quoi, la TSH ? C'est une hormone, produite par l'hypophyse, qui a pour mission de stimuler la glande thyroïde. Quand la thyroïde ne sécrète plus suffisamment de T3 et de T4, l'hypophyse envoie à la rescousse une bonne dose de TSH qui va inciter la thyroïde à produire plus. CQFD : un taux élevé de TSH veut dire que la thyroïde se la coule douce, autrement dit que vous êtes en hypothyroïdie. Eviter le tabac est conseillé car fumer diminue l'absorption de l'iode contenue dans les aliments.

Les alliés naturels : le sport, au moins 40 minutes trois fois par semaine, parce que la dépense énergétique permet de compenser les dyfonctionnements (rappellez-vous, vous avez pris des rondeurs... dans les symptômes un peu plus haut). Des apports en zinc et en sélénium - voire même en cuivre, magnésium, vitamine E et vitamine C - sont nécessaires, prioritairement par l'alimentation et éventuellement en supplémentation sur conseil médical.

A savoir : attention aux perturbateurs endocriniens

Ils sont partout : dans votre frigo, dans votre salle de bains, dans l'eau courante, dans votre déco (tissu d'ameublement, tapis...), dans votre dressing, dans vos objets high tech connectés...

Pourquoi les craindre ? Parce qu'ils perturbent la fixation de l'iode dans la glande thyroïde, freinent le transport des hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine, bloquent ou activent à tort les récepteurs des hormones thyroïdienens sur certains organes.

Les solutions Clairement, on ne peut pas les éviter, mais on peut limiter leur impact en préférant l'eau minérale à l'eau du robinet, en privilégiant les fruits et légumes bio (ou en épluchant et lavant soigneusement les non bio), en proscrivant de son alimentation les isoflavones (saja, arachide, haricot mungo), en évitant les emballages plastiques pour les aliments gras, en choisissant des cosmétiques sans diethyl phtalate DEP, en consommant des petits poissons plutôt que des gros pollués par des métaux lourds, en lavant les vêtements neufs avant de les porter, en aérant la pièce tous les jours pendant au moins 15 jours après l'installation d'un nouveau meuble...

Alixane Nicolas / www.formeetbienetre.re/ Le quotidien santé de La Réunion