1. Il est gras mais c’est pour la bonne cause

On ne va pas chipoter : avec 322 calories aux 100 grammes, ce n’est pas vraiment le champion toutes catégories de l’alimentation light. Néanmoins, les 29 grammes de lipides qu’il contient sont indispensables à notre bonne santé. Eh oui, ce sont des acides gras mono-insaturés et à ce titre, on l’applaudit des deux mains, avant de le croquer. Ces lipides sont les bons élèves de leur classe : ils réduisent le taux de cholestérol, réduisent la graisse abdominale (eh oui !) et verrouillent la sensation de satiété. Donc on mange moins… De là à en faire un fruit de régime, on ne va pousser l’avocat dans ses derniers retranchements tout de même… Mais on lui reconnaît un rôle certain pour mettre en préventive les maladies cardio-vasculaires. Bref, pour les prévenir…

2. Il met en valeur les qualités des autres aliments

L’avocat est un bon petit soldat. Il n’hésite pas à prendre la défense de ses petits copains mal dans leur assiette en renforçant, par sa seule présence, leurs vertus nutritionnelles. Ne condamnez plus l’avocat à la solitude mais mélangez-le à d’autres crudités ou légumes. Grâce à sa présence, votre organisme absorbera davantage de caroténoïdes, les pigments présents dans les légumes riches en provitamine A et en antioxydants. Une mesure de prévention contre le mal du siècle, le cancer. On a bien dit prévention. Pour l’instant, aucune étude scientifique n’a apporté la preuve que l’avocat jouait un rôle dans la guérison du cancer, ni même qu’il avait 20/20 en prévention. Mais on sait aussi qu’il a des vertus anti-inflammatoires et peut donc apaiser un chouia l’inconfort des cycles menstruels,  les fameuses règles, et cela d’autant plus si vous souffrez d’endométriose, qui est une méchante inflammation de l’endomètre. 

3 – Il sait vous couper efficacement l’appétit

Ah ça, si vous avez déjà eu à faire avec l’avocat de la partie adverse, ça ne vous étonnera pas vraiment. Oui, l’avocat – le fruit – est bon coupe-faim et il n’en est pas indigeste pour autant. Plutôt que de craquer sur les calories vides en fin de matinée ou dans l’après-midi, convoquez plutôt un demi-avocat au petit déjeuner ou au déjeuner… Vous pourrez dire adieu aux petites fringales génératrices de capitons.

4 - L’avocat est un régulateur de la glycémie

Ce qui suit est tout à fait logique compte tenu de ce qui précède. Vous ne craquerez plus aussi facilement sur des grignotines sucrées. Qui plus est, comme ’avocat est riche en vitamine K, il tient assez aimablement le diabète à distance. Evidemment, cette pathologie peut avoir des causes multifactorielles donc ça n’est pas si simple… Mais disons que cela y contribue. Et si, comme annoncé au point 2, vous prenez soin d’ajouter différents végétaux à votre demi-avocat, vous repoussez encore plus loin le risque de maladies métaboliques dont le diabète et l’obésité. Les légumes ça cale, ça apporte plein de bonnes choses à l’organisme et ça remplit l’estomac.

5 – Il permet de mieux éliminer

Eh oui, l’avocat est riche en fibres. Donc vous digèrerez mieux et éliminerez en tout confort digestif. Et comme indiqué au point 2 et au point 4, si vous y associez d’autres végétaux, le transit paresseux, sauf pathologie associée, ne sera plus qu’un lointain souvenir/

6. Il voit loin

Les caroténoïdes, c’est bon pour la santé et notamment la santé visuelle. En général, en trouve dans les carottes, ce qui fait dire à la science populaire que pour ne pas en prendre plein la vue au risque de ne plus y voir clair, il faut chiper sans vergogne son menu préféré à Bugs Bunny. Pour ménager son courroux, passez donc à l’avocat, lui aussi riche en caroténoïdes.

7. C’est un anti-stress naturel

L'avocat contient du magnésium et du potassium, deux minéraux réputés pour faire réagir l’organisme en cas de baisse de régime, notamment en situation de stress et de baisse de moral. Et comme il est pas mal chargé aussi en vitamine C, un avocat et ça repart…

Alixane Nicolas / www.formeetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion