1. C’est un bon allié en cas de diabète

Réputé pour aider à réguler la glycémie, le curcuma est aussi un brûleur de graisses naturel. Si vous souhaitez perdre du poids, pensez à parfumer vos plats avec du curcuma ! Et comme le dit actif contre la constipation, vous profiterez de ses vertus purifiantes et détox, tellement indispensables pendant une période de régime et de perte de poids. Mais ne consommez pas plus de 1000 mg par jour de curcumine ! Comme toute plante médicinale, le curcuma peut présenter des effets secondaires quand il est consommé au-delà des recommandations.

2. Ses vertus médicinales ne datent pas d’hier

Avant d’arriver sur notre île de La Réunion, le curcuma avait pris racine au Bangladesh, au Sri Lanka et en Inde. Cette plante médicinale était couramment utilisée en médecine ayurvédique et en médecine chinoise, depuis des millénaires, ce qui prouve son efficacité, vérifiée par des études scientifiques contemporaines.   

3. C’est un vrai réservoir d’antioxydants

Selon les botanistes, ce seraient l’une des cinq plantes les plus riches en antioxydants. La curcumine, son principe actif, est un antioxydant plutôt surdoué. C’est à cet actif que le curcuma doit ses propriétés médicinales. Encore faut-il que la racine de base de la plante contienne suffisamment de curcumine. Une bonne racine contient entre 50 et 60% de principe actif. Plus rarement, il est possible de trouver des racines comprenant jusqu’à 95% de curcumine. Si bémol il y avait à poser, ce serait justement sur cette richesse en curcumine. Tout le curcuma vendu n’est pas forcément le plus riche en curcumine. D’où l’intérêt de se renseigner avant l’achat.   

4. C’est aussi un bon anti-inflammatoire

Douleurs inflammatoires chroniques (arthrose, rhumatismes…), ou traumatismes accidentels (fractures, entorses…) : le curcuma peut aussi apporter un soulagement grâce à ses vertus anti-inflammatoires. Quand on est en fort surpoids, il n’est pas rare que l’on souffre du dos ou des articulations. Le curcuma apporte son lot de soulagement à ne pas mépriser.

5. Le curcuma a fait l'objet de nombreuses études scientifiques 

Purifier l’organisme, faciliter la digestion, protéger le foie, l’estomac, le pancréas, les reins et les intestins : tout cela, c’est bon pour nous quand on veut perdre du poids.

Mais le curcuma peut aussi aider à prévenir certains cancers notamment celui du poumon. De nombreuses études scientifiques se sont penchées sur ses vertus anti-oxydantes, dépuratives et protectrices. Et le résultat est assez étonnant. Par exemple, sur l’incidence du cancer du poumon en Inde, aux États-Unis et en Europe.

Alors que l’Inde souffre d’une pollution néfaste à la santé bien plus importante que les pays occidentaux, le taux de cancer du poumon y est très faible, contrairement aux autres continents. Des chercheurs de l’Université de Saint Louis (USA) ont démontré dans une étude que la consommation importante de curcuma en Inde n’était pas pour rien dans cette situation.

D’autres études ont fait état du même intérêt du curcuma dans la prévention des cancers du colon, du foie, de l’estomac et même… du sein, quand on a évidemment une hygiène de vie équilibrée par ailleurs. En effet, le curcuma fait du mieux qu’il peut, mais pour les miracles, il passe son tour…

Sonia Picard /www.forme&bienetre.re/ Le quotidien santé de La Réunion