Une petite piqûre et zou... pas de bébé en vue pendant treize ans.  C'est l'Indian Council of Medical Research (ICMR) qui a mis au point ce procédé contraceptif révolutionnaire qui renvoie sur les hommes le choix de la contraception. Fini le risque de se faire faire un enfant dans le dos ! Et pour les femmes en couple stable, fini les risques induits par la pilule, les infections vaginales sous stérilet et bye-bye les implants migrateurs ! Trop beau pour être vrai ? Et pourtant...

Un gel qui bloque la migration des spermatozoïdes

Le produit, un gel appelé "styrène anhydrique maléique", s'injecte sous anesthésie locale dans le canal déférent, qui permet aux spermatozoïdes de sortir des testicules et de rejoindre la prostate, avant de sortir par l'urètre à l’éjaculation.

Une fois dans l'organisme, ce gel empêche les spermatozoïdes de se déplacer. L'ovule peut migrer sans souci : même en cas de relation sexuelle à ce moment-là, aucun risque de bébé, puisque les spermatozoïdes sont emprisonnés. Ets-ce bien certain ? La méthode paraît presque trop belle pour être vraie.

Aucun effet secondaire constaté

De fait, des études ont été menées auprès de 303 candidats avec un taux de succès de 97,3 % et aucun effet secondaire rapporté, selon le docteur Sharma, chercheur à l'ICMR, qui a accordé une interview au journal indien Hindustan Times, dont la teneur a été relayée par de nombreuses revues scientifiques. 97,3% d'efficacité, c'est très proche du taux de fiabilité de la pilule contraceptive ou du stérilet au cuivre, respectivement de 99,7% et 99,4 %.

Réversible à la demande

Et si, tout d'un coup, l'envie d'un bébé vous prenait ? Pas de souci, il suffit de retourner voir le médecin qui, via une nouvelle injection, rendra le processus réversible. Les spermatozoïdes auront leur nouvelle autorisation de sortie et rien n'empêchera plus l'osmose magique avec l'ovule de madame.

Peut-être disponible d'ici quelques mois

Pour l'instant, le produit magique est en attente de l'autorisation des autorités médicales indiennes. Si l'accord était donné, la mise sur le marché pourrait intervenir d'ici la fin du premier semestre 2020. Demain, quasiment. Reste à savoir si les hommes seront partants pour ce genre d'aventure. Déjà, lorsque l'idée d'une pilule contraceptive avait émergé il y a quelques temps, les quelques hommes interviewés sur leur accueil de cette innovation avaient été plus que réservés. Alors une piqûre....

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Mireille Legait / www.formeetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion