Rasez, coupez mais affichez-la

Des mèches longues pour couvrir les trous, ça ne date pas d’hier et ça donne un look plutôt grunge. Et ça ne fait que mettre l’œil sur ce qu’il n’aurait pas dû voir. Il y a mieux à faire.

Faites couper vos cheveux le plus court possible, c'est encore la meilleure façon de cacher la misère ; tous au même niveau et zou... Une méthode qui ne sert pas qu'à cacher les chutes de cheveux...

Les plus jeunes et les plus lookés peuvent opter pour les sculptures capillaires qui ont l'art de détourner le regard des zones creuses en leur trouvant une fonction graphique. Mais après tout, qu'est-ce qui vous empêche, passé la cinquantaine d'en faire autant ?

Osez la boule à zéro

Tant qu'à faire, hein ? Perdu pour perdu, vous n'êtes plus à deux ans près. Rasez faites passer la tondeuse dans les tifs qui vous restent.

Un petit look à la Zidane, ça fait son petit effet mais il faut aussi tenir compte de la morphologie de chacun. Si vous avez une forme de crâne un peu irrégulière ou que vous avez la tête très plate, soit vous assumez parce que la boule à zéro a tendance à sublimer au centuple les particularités, soit vous cherchez une autre solution. Dans ce cas, la chirurgie réparatrice pourrait être une piste.

Investissez sur des implants

La technique est bien maîtrisée mais préparez-vous à casser votre tirelire. Si votre chef n'est pas trop dégarni, vous débourserez envion 2 000 euros, mais s'il faut vous implantez tout le gazon (jusqu'à 4 000 cheveux implantés), vous pouvez multiplier par quatre cette somme. De quoi y réfléchir à quatre fois !

Pour booster votre réflexion, une petite précision s'impose : l’avantage c’est que la greffe de cheveu permet une correction esthétique définitive, avec l’importation de quelque 1 000 à 4 000 cheveux selon le stade d’alopécie, qui ne tomberont plus. Du tout. Jamais. A la vie à la mort. Un placement sûr, autrement dit. Tenté ? Décidé ? Il existe plusieurs techniques d'implantation, à définir avec le chirurgien qui tiendra compte de différents paramètres, dont vos habitudes de coiffage, vous vous les proposer.

Mireille Legait / www.formetetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion