Le bon produit contre les coups de soleil, c’est celui qui convient à votre type de peau, à l’endroit du globe où vous vous exposerez au soleil et aux activités prévues. La première étape, c’est de distinguer à quel phototype vous appartenez. Le phototype, c’est l’aptitude de la peau à tolérer le soleil, qui varie selon l’origine ethnique et des paramètres complémentaires, tels que la couleur des yeux, des cheveux, la présence de taches de rousseur, etc.

Lire aussi => Comment choisir mon produit solaire ?

• Phototype 1 :  peau très claire, cheveux blancs (albinos) ou roux, taches de rousseur en cas d’exposition solaire. Coups de soleil systématiques.
Ce qu’il faut faire : renoncer à l’idée de bronzer, c’est impossible. Seule parade : vous protéger du moindre rayon de soleil en ville, à la campagne, au lagon, dans les cirques par tous les moyens possibles (vêtements, chapeaux, lunettes, crèmes, ombrelles…).

Phototype 2 : Peau claire qui se hâle facilement, cheveux blonds ou châtain clair, taches de rousseur qui à l’exposition solaire.
• Ce qu’il faut faire : comme le prototype A, le bronzage, ce n’est pas pour vous. En revanche, le SPF50+, si ! A appliquer juste avant de… rester à l’ombre le plus possible.

• Phototype 3 : peau claire, bronzage aisé sans taches de rousseur (ou si peu).
 Ce qu’il faut faire : l’exposition au soleil n’est pas interdite, mais avec une protection solaire efficace, et à condition d’y aller progressivement et aux bonnes heures.

•  Phototype 4 : peau mate, bronzage facile, cheveux châtains ou bruns, pas de tache de rousseur.
Ce qu’il faut faire : filez acheter une bonne protection solaire, l’exposition solaire est permise mais, bon, pas question de faire n’importe quoi. Allez-y mollo, en augmentant progressivement le temps d’exposition… toujours aux bonnes heures.

• Phototype 5 : peau naturellement pigmentée ou noire. Ce qu’il faut faire : comme le phototype 4, vous pouvez vous exposer au soleil, sans forcément appliquer une protection solaire mais en respectant une progressivité raisonnable et les heures les moins dangereuses.

Lire aussi => 5 questions pour ne pas bronzer idiot

Mireille Legait /www.formeetbienetre.re / Le quotidien santé de La Réunion