Baume Kérato-Lissant, Akiléine

La papaïne a pour mission d’éliminer les callosités en séparant les cellules mortes. L’urée, concentrée à 15%, retient l’eau. L’allantoïne stimule la desquamation et répare les fendillements. Enfin, l’huile de pépins de raisin hydrate.

Ce qu’on en pense : appliqué deux fois par jour avec un massage vigoureux et suffisamment long du talon et de la plante du pied, on obtient un résultat assez satisfaisant en moins de dix jours. Le baume pénètre bien, assez rapidement. Seul inconvénient, de taille sous nos latitudes, on ne peut pas exposer ses petons au soleil après le soin en raison d’actifs photosensibilisants. Jouable si vous portez des baskets ou des chaussures fermées. Vendu en grandes surfaces, pharmacies et parapharmacies (env. 11 euros).

Son point fort : il vient assez rapidement à bout des zones rugueuses.

 

Soin hydro-réparateur, Mavala

Sa teneur en urée (25%) en fait un bon réparateur du film hydrolipidique. L’extrait d’abricot riche en provitamine A permet d’assouplir la peau et d’effectuer un peeling doux.

Ce qu’on en pense : il pénètre bien, mais sa texture est assez épaisse, ce qui le rend un peu trop riche pour les soins de prévention. Il faut le réserver aux situations d’urgence qui présentent des crevasses, des durillons. La meilleure méthode, c’est de l’appliquer le soir en bonne couche, sous des chaussettes. Vendu en pharmacie (environ 14 euros).

Son point fort : il sent bon, ça n’est pas essentiel pour la mission, mais ça aide.

Longue vie pieds, Guinot

Un soin riche en actifs (56) dont huile d’amande douce, beurre de karité et allantoïne qui apportent douceur et hydratation pour plus de confort.

Ce qu’on en pense : ne vous laissez pas impressionner par son look très institut de beauté et son parfum délicat, c’est un vrai soin, pas de la papouillothérapie. Il a été testé dans des services de grands brûlés et les résultats sur la régénération cellulaire et la souplesse des tissus sont très satisfaisants. Il faut le masser soigneusement matin et soir, en insistant sur les zones les plus sèches. Il est un peu cher en apparence car il faut comparer prix et contenance. Vendu 25 euros les 125 ml, il ne revient pas plus cher qu’un produit de supermarché, vendu en moyenne 10 euros les 50 ml.

Son point fort : sa texture cocoon et son parfum.

Crème pour les pieds Basis Sensitiv, Lavera

De l’huile de noix de macadamia pour hydrater, du calendula pour l’action anti-inflammatoire, de l’argile purifiante et désodorisante.

Ce qu’on en pense : plus un soin de prévention qu’un produit curatif. Néanmoins, il hydrate raisonnablement les pieds pas trop secs. Et en plus il sent bon. Vendu en magasins bio.  

Son point fort : il pénètre vite et c’est un des moins chers du marché.

Mireille Legait / www.formeetbienetre.re, Le quotidien santé de La Réunion